Au risque de se répéter, cette année 2006 commence très bien : le hard rock mélodique a manifestement le vent en poupe et Frontiers Records continue sa route, en nous proposant cette fois-ci l’album solo d’un revenant : l’ex-chanteur de Praying Mantis, TONY O’HORA. Ayant marqué par sa voix d’or les albums illustres « Forever in time » et « Nowhere to hide », nous avions perdu ce vue ce chanteur ô combien unique, à la voix très FM et très apprécié. Il nous revient donc avec un album clairement orienté hard rock mélodique, avec aux commandes instrumentales le toujours fringant Magnus Karlsson (qui a aussi marqué l’année 2005 par ses interventions remarquées dans Starbreaker, Last Tribe et Allen/Lande). On ne se pose pas de question métaphysique en plaçant cet album sur sa platine : de la mélodie, du lyrisme, un brin de hargne sur quelques titres (notamment sur « No more innocence », sur l’éclatant « Black wings ») mais surtout beaucoup de finesse (« Escape into the sun » emplie de mélodie et d’un lyrisme éclatant), de qualité (« Never alone » qui clôture l’album en une ballade absolument magnifique) et de rigueur. Difficile alors de trouver un seul bémol sur cet album rutilant si ce n’est un léger manque d’innovation, car cet opus révèle un excellent hard rock, où surgit de ci de là quelque brin de folie. Au fil des écoutes, vous sombrerez dans le calme de la voix envoûtante parfois, agressive aussi quand il le faut, mais toujours chaude et simplement fascinante ! Les compositions arrachent par leur force (comme « Start all over », « Close to me » aux grosses guitares mélancoliques), par leur puissance maîtrisée, agrémentée de ci de là par des solos superbement distillés et jamais à contre courant ni trop envahissants (oyez le magnifique « Dreamless nights » fort en rythmes ou le mordant « High enough » pour son énergie ou bien « My final prayer » empreint du son et de l’ambiance de Praying Mantis). Les mid-tempos se font aussi la part belle et rien n’est bâclé ni interprété sommairement, il y a toujours une émotion évidente qui se dégage de ces titres interprétés de main de maître, oserai-je écrire ! Le piano et les claviers apportent aussi un plus à cette palette riche comme sur l’entame « Broken soul » un titre phare, et la performance de Magnus Karlsson est à cet égard des plus remarquables ! Plus on écoute ce « Escape into the sun », plus on découvre ses trésors cachés, un superbe album par conséquent à découvrir et à placer en tête des nouveautés actuelles ! (9/10)
Franck

SORTIE : Déjà dans les bacs.



Interview de Tony O’HORA :

[ English version ]

(Interview réalisée en février 2006 par Franck L.)

A quel âge as-tu commence à chanter et de quel instrument joues-tu maintenant ?

Tony: J’ai commencé à chanter à l’âge de 14 ans. Ce n’était pas terrible pendant un certain temps, mais je savais que je voulais devenir chanteur, plus que tout autre chose au monde. Je joue un peu de la guitare et j’ai joué de la basse dans le passé pendant 3 ans dans le groupe Sweet avec Andy Scott.

Quel fut ton passé musical avant Praying Mantis et quelles furent tes influences en hard rock ?

Tony: J’ai été dans plusieurs groupes anglais avant Praying Mantis, le plus célèbre étant Onslaught, un groupe de trash métal de Bristol. Mes groupes préférés sont : Judas Priest, Queensryche, Dokken, Great White, TNT, Led Zeppelin, Journey, Triumph, Rush…….

Quels sont tes chanteurs préférés, ceux qui t’ont donné l’envie de chanter et de devenir ce que tu es maintenant ?

Tony: Sans aucun doute, les 3 plus grandes influences de mon adolescence furent Rob Halford, Robert Plant et Ozzy. Aujourd’hui, j’en écoute beaucoup d’autres mais Tony Harnell, Steve Perry et Jack Russell seront toujours mes préférés

Qu’as-tu fait après l’album “Nowhere to hide” et donc après ta participation au sein de Praying Mantis ?

Tony: J’ai fait pas mal de spots publicitaires en Angleterre juste pour payer les factures. Il y a 3 ans, Bruce Bisland (le batteur de Praying Mantis) m’a appelé pour m’annoncer que Sweet avait besoin d’un nouveau chanteur et je les rejoignis.

Quelle est ta nouvelle ambition avec cet album ?

Tony: J’espère surtout gagner de la reconnaissance en tant que chanteur rock. C’est frustrant d’avoir passé tant d’années à apprendre à chanter de cette façon maintenant que la musique rock n’est plus à la mode! J’aimerai faire quelques dates en concert, peut-être cet été.

Est-ce le début d’une carrière solo ou juste un album pour le plaisir ?

Tony: Qui sait ? Bien sûr, ce serait merveilleux de poursuivre. Il y aura sûrement un second album si les retours sur celui-ci sont positifs.

Expliques-nous le “making of” de l’album “Escape into the sun” ?

Tony: Magnus et moi avons des studios presque identiques à la maison aussi ce fut très facile de se transmettre les compositions entre la Suède et l’Angleterre. Il a enregistré toute la musique et de mon côté, j’ai fait de même pour les voix.

Est-ce bien votre travail à tous les 2 pour la composition et les paroles ou seulement toi ?

Tony: Magnus a écrit toute la musique et les paroles. Ce gars-là a énormément de talent!!!!!

Comment as-tu rencontré Magnus ?

Tony: Serafino (Frontiers) m’a interpellé pour faire un album solo car c’est un fan de Praying Mantis. Il m’a dit qu’il avait en tête quelqu’un de fantastique pour la production et il me mit en contact avec Magnus. C’est vraiment très drôle car nous ne nous sommes jamais rencontrés mais nous avons fait ensemble du bon boulot.

As-tu écrit ces titres dans le passé ou est-ce que cet album est empli de nouvelles idées et de nouvelles compositions ?

Tony: Ce sont toutes de nouvelles compositions écrites par Magnus, spécialement pour cet album

Je pense que le titre “My final prayer” sonne comme un titre de Praying Mantis, es-tu d’accord avec moi ? Est-ce seulement une coïncidence ou un relent de nostalgie du passé ?

Tony: La plupart des gens font des commentaires en disant qu’il y a des similitudes avec Praying Mantis sur ce cd. Je peux t’assurer qu’il n’y a pas de tentative de faire sonner l’album comme tel ou tel. Je pense que ma voix allait si bien avec le style de Praying Mantis que lorsqu’on m’entend, cela rappelle forcément Praying Mantis, c’est tout.

Que penses-tu du travail de production de Magnus? Est-ce ce à quoi tu t’attendais ?

Tony: Je pense que Magnus a fait un travail fantastique, bien meilleur que je n’aurai pu faire. Dans un monde idéal, on peut toujours améliorer avec un groupe complet, une vraie batterie etc…mais autrement, c’est parfait

Que penses-tu du hard rock mélodique de nos jours en Angleterre et dans le monde? Est-ce le grand retour des mélodies ?

Tony En Angleterre, c’est totalement inexistant! Il y a quelques prémices de retour en Europe ce qui est une bonne chose. J’espère qu’il y aura beaucoup de jeunes groupes talentueux pour réveiller les gens bientôt, de manière à arrêter cette chienlit qui passe à la radio

Quels sont tes projets pour la nouvelle année: concerts, nouvel album, et autres…

Tony: Déjà l’espoir d’une tournée européenne pour l’album dès cet été! Je suis juste en train de déménager ce qui est très excitant. Dès que je serai installé, il sera alors temps de commencer à composer de nouveaux titres pour le second album. Merci beaucoup pour cette interview !

Keep rockin’
Tony O’Hora

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.