Deuxième astéroïde de la nébuleuse Slipknot à reprendre du service pendant la mise en stand by du groupe, ‘Stone sour’ était, tout comme Murderdolls, déjà présent sur la place de Des Moines, Iowa, bien avant la constitution du gang des masques cauchemardesques et des combinaisons rouges ou noires. Tandis que Murderdolls joue à fond la carte du glam rock’n’roll et du grand guignol cinématographique, Stone Sour se cantonne dans la simplicité, musicale comme vestimentaire : I dose of whisky, une bonne giclée de jus d’orange et une dose d’acidité, c’est tout ce qu’il faut pour Corey Taylor, Josh Rand et leurs complices pour tenir le bar et faire danser la compagnie. Roots, bloody roots !

 

-Comment est né le projet Stone Sour ?
-JR : Eh bien, tout a commençé à la fin de 92 et le début de 93 avec Corey Taylor, le batteur Joe Elkman, et rapidement ensuite le bassiste Shawn Ekonomaki s’est rajouté. Au cours des deux années suivantes, tout un tas de guitaristes se sont succédés, y compris moi même, jusqu’en 95 et 96 quand arriva Jim Reed. Ce line up resta le même jusqu’en 97 lorsque Corey s’en alla rejoindre Slipknot. En fait, on ajoute encore deux années à peu près lorsque Corey revint au début de l’an 2000 : nous avions plus de matériel, il avait écrit davantage de textes et on a enregistré sur mon home studio, et d’un coup on s’est retrouvés comme avant, nous avons passé le restant de l’année à écrire et composer, et lorsque tout cela aboutit à quelques démos, nous avons décidé que nous devions former un véritable groupe, pas seulement nous deux ; nous avons rappelé tous les anciens membres deStone Sour, parce qu’on se connaissait tous depuis des années, que nous étions amis et que ça nous a semblé naturel de les mettre dans le coup.-Où sont les autres membres du groupe ?

-JR : Ils sont à Des Moines : Shawn travaille actuellement à habiller notre site web, John je ne sais pas trop et Jos est probablement chez lui, à boire de la bière !

-Peux tu nous présenter la musique de Stone Sour ?

-JR : On se définit comme un bon groupe de hard rock, influencé par Metallica et Alice In Chains, mais un tas de gens ont monté ça en épingle et dit qu’on suivait la mode, qu’on sonnait comme eux. C’est sûr qu’ils nous ont influencé, mais je pense que notre auditoire est plus large. J’aurais bien voulu que vous écoutiez le sampler, parce que c’est plus facile de donner des exemples. En fait, ‘I get inside’ est probablement le morceau le plus heavy de l’album et le reste serait plutôt mélodique, mais nous couvrons tout le spectre entre eux, nous écrivons ce qui nous semble naturel, nous n’avons pas décidé de nous cantonner à un seul genre de musique, on joue ce qu’on veut, ce qui nous plaît et nous convient le mieux.

-Quelle est votre source d’inspiration ? Y a-t-il une source d’inspiration générale pour ce LP ?

-JR : Nos expériences sont les principales sources d’inspiration ; Corey écrit tous les textes, alors je ne peux pas vraiment vous dire ce qui le touche, mais en ce qui concerne la musique que je compose, tout dépend de mon état d’esprit : parfois vous êtes agressif, vous en avez marre et c’est là que viennent les morceaux plus heavy ! Les passages plus lents dépendent de mes humeurs, nous nous influençons les uns les autres !

-Et pour le nom du groupe ?

-JR : En fait, c’est un cocktail : je n’étais pas là au début du groupe, mais on m’a dit que Joe était dans un bar et que quelqu’un est entré en disant qu’il savait qu’ils cherchaient un nom pour le groupe, alors il en a proposé quelques-uns et Corey et Joe ont adoré Stone Sour.

-Le nom précédent du groupe était ‘Closer’ ?

-JR : Oui, en fait, le groupe a eu plusieurs noms : il a commence sous la forme d’un projet entre Corey et moi, puis c’est devenu un véritable groupe organique, ‘Super ego’, on a fait deux shows sous ce nom, puis il a été pris par une société de tournée dont on n’avait jamais entendu parler. Ensuite, on s’est appelés ‘Closer’ pendant une semaine. Peu de groupes ont signé un contrat et enregistré un album, pratiquement sorti, avant d’avoir un nom, et on était tous nés Stone sour, alors ça nous paraissait naturel de reprendre ce nom.

-Aurez-vous des guests sur cet album ?

-JR : Il y en a deux : Sid Wilson, n° O dans Slipknot, un DJ qui fait des scratches sur 3 chansons et un mec du studio d’enregistrement, qui joue du clavier et de l’orgue sur ‘In hell’.

-Est-ce un side project pour vous ou un groupe à temps plein ?

-JR : C’est un groupe à temps plein, on va faire des tournées : lorsque Corey et Jim reviendront dans Slipknot, les autres membres de Stone Sour commenceront à travailler sur le 2e album. Alors…

-On a entendu dire que vous aviez tourné une vidéo pendant un concert récemment ?

-JR : Oui, à L.A, on a tourné une vidéo pour ‘Get inside’ ; j’étais très stressé : le show était génial, mais on avait des problèmes d’équipement, j’ai utilisé deux amplis, ma guitare a court-circuité, Corey a court-circuité mes pédales avec une bouteille d’eau. Pour moi, c’était un vrai cauchemar, mais les gens étaient contents, alors c’est le principal ! Ce n’était pas un concert secret, on en a parlé une semaine avant, en disant qu’on allait tourner une vidéo, mais ça ne devait pas être un grand spectacle.

-Aviez-vous des amis dans le public ?

-JR : Oui, une amie de Des Moines et c’est très bizarre : elle est dans la vidéo, dans le moshpit et c’est drôle de la voir car personne ne savait qu’elle était là !

-Aviez-vous fait beaucoup de concerts à Des Moines auparavant ?

-JR : Deux ou trois sous le nom de Superego, un en tant que Stone Sour et celui-là, un jour avant L.A, qui était dingue.

-Down The Sun a joué avec vous ?

-JR : Oui, à Des Moines, juste avant d’aller à L.A ; ils ont joué en 1e partie : on est copains, on a grandi ensemble : c’était la première fois qu’on jouait sous le nom de Stone Sour et la première fois qu’ils jouaient à Des Moines, c’était assez cool.

-Dans vos concerts, vous ne portez pas que masques ni de maquillage : est-ce délibéré ?

-JR : C’était le choix de Corey et de James : pour eux, porter un masque dans Stone Sour serait ridicule, c’est l’identité de Slipknot et cela ne fonctionnerait pas dans les deux groupes. On ne portait pas de masques dans Stone Sour, qui était formé avant Slipknot. Ca a toujours été très cool, sauf pour le dernier show à Des Moines, car il faisait si chaud ! Quand on est sortis de scène, Corey est tombé dans les pommes. C’était incroyable : chaque fois qu’on s’arrêtait de jouer, le groupe complet allait au bord de la scène pour avoir de l’eau : la chaleur était incroyable !

-Avez-vous réellement joué avec des cravates ?

-JR : En fait, pour les deux concerts de Superego, on était en costume, et c’était vraiment une erreur ! C’était l’idée de Corey et ça paraissait cool sur le moment, mais le reste du groupe n’avait pas la possibilité de se déshabiller pendant le concert. On est juste 5 mecs qui jouent ensemble ce qu’ils aiment, on en veut pas avoir d’image : on joue dans les vêtements qu’on porte tous les jours.

-L’album n’est pas encore sorti : avez-vous peur de la réaction des fans de Slipknot ?

-JR : Non, je crois que beaucoup de fans de Slipknot vont l’aimer, les fans qui aiment les morceaux plus lents comme ‘Left behind’, ‘My plague’, ‘Wait and bleed’, mais les fans hardcore vont absolument le détester : c’est leur choix. Des gens plus âgés sont venus, des gens qui ne viendraient pas à un concert de Slipknot. L’objectif est d’atteindre le plus grand nombre de personnes possible et de jouer pour un plus grand public : on n’a pas commencé à jouer dans ce but-là, mais plus le nombre de gens est élevé, plus nous sommes contents !

– Stone Sour est-il ton premier groupe à Des moines ?

-JR : Oui, en fait, j’ai toujours composé des chansons dans ma cave avec Corey. Notre catalogue est très gros et remonte aux années 90 et maintenant, il sort !

-As-tu peur que Stone Sour change ta vie ?

-JR : J’adore jouer et manifestement, le groupe a ouvert des portes parce que vous êtes en train de m’interviewer ! Je vais beaucoup voyager, mais en même temps, je suis marié, j’ai une fille de 3 ans et ça m’emmerde ! Si je deviens riche, je pourrai les emmener avec moi ! J’ai été tellement occupé que je me suis concentré sur la raison pour laquelle je suis ici, mais en même temps, j’ai téléphoné à la maison hier soir, et j’ai vraiment eu envie de rentrer chez moi en entendant ma fille. Elle est mon univers ! Elle est mon inspiration.

-Rêvais-tu de devenir une rock star quand tu étais plus jeune ?

-JR : Je crois que tout le monde rêve d’être une rock star, un mannequin ou une star du cinéma, au choix !

-Quels groupes t’ont vraiment impressionné ?

-JR : Quatre en particulier : l’ancien Kiss avec le maquillage et les quatre membres originaux, Motley Crue, Iron Maiden, Metallica. Metallica est toujours mon groupe préféré, depuis que j’ai 12 ans !

-T’entraînais tu à la guitare dans ta chambrette en ce temps là ?

-JR : Oui, quand j’étais môme, j’essayais de jouer ‘Detroit rock city’ avec une raquette de tennis ! ! !

-Quels nouveaux groupes t’ont scié récemment ?

-JR : En ce moment, un sacré paquet, j’en ai un plein sac en haut dans ma chambre, des trucs qu’on ne trouve pas aux USA parce que là bas, si en fait tu n’es pas Korn, Limp Bizkit and que tu ne peux pas vendre un million de disques dans le pays, ils ne s’occupent même pas de toi parce que ça ne leur rapporterait rien, alors il y a beaucoup de trucs très difficiles à trouver là bas. J’écoute pratiquement tout ce que je peux. Mais je suis dans cette phase où il m’est difficile d’écouter de nouveaux groupes, pour différentes raisons

-Verrons-nous Stone sour live en France ?

-JR : Nous espérons venir par ici à la fin de l’année ou au début de l’année prochaine.

Site Web officiel : www.stonesour.com

Interview : JPC & Mister X

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.