Le problème d’être anglais et de faire de la musique orientée vers le rock indé US, c’est l’océan ; ça pourrait être aussi le grand frère américain qui se prend pour la première puissance économique du monde, mais c’est avant tout l’océan, vaste et froid qui sépare.
Snow Patrol, combo anglais féru de pop a pondu un disque en septembre – sorti en mai chez nous : le jet-lag sans doute – et l’a sorti en janvier aux USA. De fait, le disque a mis du temps aussi pour trouver son public, parce que de Snow Patrol, on n’en a pas entendu grand chose dans les médias, alors que nous sommes en présence d’un album qui loin de passer pour un objet sympathique et écoutable reste tout de même le meilleur truc venu de la perfide Albion depuis un bail

Avec un potentiel tubesque non négligeable, le groupe signe un disque bien équilibré, bien roulé, avec des pépites comme « run » – que les abonnés à M2 ont vu tourner en boucle – ou « Spitting games » pour rappeler qu’en matière de mélodie, les anglais sont les possesseurs du brevet. Orchestrations avec sons clairs et tintinabulations de clochettes bucoliques, guitares véloces au son tranchant et chant harmonisé à l’air du temps, autant d’ingrédients pour décrocher le titre de « king of pop » en devenir : s’ils réitèrent cet exploit dans le prochain album, alors oui, on aura le prochain Radiohead, rien que ça…

1. How To Be Dead
2. Wow
3. Gleaming Auction
4. Whatever’s Left
5. Spitting Games
6. Chocolate
7. Run
8. Grazed Knees
9. Way & Means
10. Tiny Little Fractures
11. Somewhere A Clock Is Ticking
12. Same

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.